Esse § # 3 La matrice des anges

Vous croirez peut-être vous rendre au spectacle.

Vous croirez peut-être assister à une histoire mythique.

Mais l’oeuvre est vraie : elle ne feint pas, elle cherche ce qu’elle montre. Animée par l’extériorité, – vous, le spectacle -, fondée sur l’intériorité, – le projet artistique, l’engagement des corps -, sa force tient en sa tension et en son ambition de retrouver l’unité. Vous serez dedans.

Esse § # 3, dernier volet du tryptique dit « des Siams », repose sur l’exploration du corps de l’ange, après celle du corps des « monstres » – les siamois dans les deux volets antérieurs-, et sur la mise en place d’un ordre harmonieux et différent, où le corps unifié n’est plus en lutte avec son environnement. L’harmonie retrouvée reconstitue enfin un corps autonome, et en ce sens parfait, équilibré, qui ressemble aux figures pré-humaines du mythe d’Aristophane.

Voilà ce qu’est le corps de l’ange, l’idéal, non divin et non édénique, antérieur de l’être humain, dont chacun porte au moins le souvenir.

Les quatre danseurs-anges, dans cet espace de création autonome, illustrent et vivent à deux la division personnelle que chacun connaît alors qu’il naît, expulsé au monde. Les couples ne montrent qu’une quête individuelle sans genre, qu’ils vivent réellement dans cet espace qui pour eux est devenu de vie. Car, cette quête se trouve aussi à la base du processus de création de Karry Kamal Karry qu’il transmet aux danseurs à travers ses ateliers. Les danseurs jouent alors la vraie quête de leur vie, celle de l’harmonie. Chacun se rend donc au plus loin de son expérience, bien que la danse les relaie quand ils doivent abandonner, car nul ne saurait effectivement retrouver l’unité.

Vous-mêmes inséparablement dans l’oeuvre, élément de tension nécessaire, vous vous retrouverez donc face à une expérience de vie, la création directe d’un autre ordre.

Extrait vidéo de la Matrice des anges

Flyer la Matrice des anges

Détail de la production

Publicités

 
%d blogueurs aiment cette page :